Pour la SYnergie des Femmes de la Société Civile, SYFES en sigle: Il est temps d’agir .

SYFES, à travers le projet : #JEUNESSE SOBRE, COMMUNAUTÉS PLUS SAINES, TRANSFORMER LES JEUNES VIOLENTS A KINSHASA#
Invite les communautés en soulignant
« Agissons maintenant . Si ce fléau qui ÉTOUFFE l’épanouissement des jeunes n’est pas pris en charge, l’impact se fera sentir dans la communauté ».

D’après les déclarations des animateurs et animatrices des clubs des filles lors des activités des supervisions techniques , sous le lead du Coach VESE PINZI Carlin , le projet aide à mettre fin à la consommation des substances PSYCHOACTIVES et ses coorrolaires : permettant l’abandon de la prostitution, des avortements clandestins du cycle de la violence par l’acquisition des valeurs comme, l’assurance, le respect, des modèles Positifs des féminités… Il permet aussi d’acquérir d’autres compétences afin de lutter contre les normes négatives de la féminité toxique ainsi que toutes les conséquences en lien avec la toxicomanie, le tabagisme.

Les activités du projet jeunesse sobre sous forme des « Club des jeunes » ont poussé les jeunes à faire certaines déclarations et témoignages dans l’optique de l’engagement à arrêter la drogue et protéger les autres.
Les jeunes y font des « échanges critiques sur les questions de la drogue du tabac, violences, genre et estime de soi selon une approche transformatrice du genre » . Dans les jours avenirs, les jeunes vont célébrer « leur changement et leur victoire ».

Les jeunes encouragent les autorités de SYFES pour cette initiative qui ne cesse de sauver les âmes. Elles n’ont pas oublié de saluer l’appui financier de l’ambassade de la Suède à travers la FWAD, qui ne cesse de donner des réponses en adéquation à leurs préoccupations.

Les filles au niveau des clubs développés à Kinshasa tout comme à selembao ne cessent de poser la question à leurs animatrices, du pourquoi le projet n’était pas venu avant qu’elles ne se lancent à la consommation des drogues et d’autres substances PSYCHOACTIVES. Ceci est un indicateur très significatif de la pertinence de ce projet et doit amener les partenaires techniques et financiers ( FWDA) ainsi que les structures de la société civile ( SYFES en synergie avec d’autres organisations) de penser à développer ce genre de projet en ciblant même les très jeunes adolescents dans toutes les communes de la ville de Kinshasa et aussi dans toutes les provinces de la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *